Connexion  

   

Calendrier  

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
7
8
9
10
12
13
15
17
19
20
22
24
27
29
30
31
   

Qui est en ligne  

Nous avons 36 invités et aucun membre en ligne

   

Statistiques  

Visiteurs
114
Articles
713
Compteur d'affichages des articles
1229806
   

Ce soir donc une belle équipe avance
Et porte sur son front une mâle assurance.
Nous partîmes à dix mais par un prompt renfort
Les cerclistes en coach nous attendaient au bord.


Tant, à le voir détendu le cap’ Nico,
Avec ses Titi, Toto, Théo et puis aussi Léo
Et encore Hélène, Noëline et bien-sûr Elo,
Présentes enfin Mathilde et aussi Marjo.


Eux tous, dont le nombre augmentait à toute heure,
Autour d’Haribo s’entassait, l’échauffement en horreur,
Toto et Marjo, un double mixte espère,
S’assouplissent et s’étirent…fi !

Nico les libère,
Gente dame le double-dames te réclame
Les autres trottinant gentiment ils se gloussent
Pendant que les raquettes quittent bientôt leurs housses
Feuille de marque s’inscrit en sa conscience et âme
Cette obscure clarté qui tombe des projecteurs
Enfin sur le terrain nous voit de bonne humeur
Un volant d’une main, de l’autre la raquette
Tout le monde sourit et les matchs s’apprêtent.


Deux doubles et un simple, on les fait démarrer
Chez les dames, Hélène et Marjo font la paire,
Vont de pair et pourtant, le set un, on le perd,
Serait-ce le premier, double-dames un revers ?
Oh saperlipopette, on y croit ma parole
Et de deux et de trois, les sets elles l’emportent
Ah ces dames, ah ces dames, divines qu’elles sont fortes


En prendre de la plume, en doubles-hommes, hein messieurs
Et Leo et Toto en double implorent les cieux
Avec très grand panache, ne perdent pas la face
Malgré tant de bravoure et malgré tant de classe
Adversaires moins classés cèdent en face d’eux


Du duel des messieurs, s’enchaîne le simple deux
Titi se démène, il ne démérite pas
Plein de prestance gagne et de sueur n’a pas,
Régale son opposant et se presse à petits pas
Il insiste et persiste montant ses coups plus beaux
Amorties et beaux smashes, alternant comme il faut
Il enchaîne, se déchaîne, son adversaire malmène,
Il le veut, il le peut, en face on voit la peine
Plein de rage, exténué, son adversaire trépasse
Valeureux, courageux, bref Titi quelle classe


A trois zéro belle rencontre, on la sent débuter,
Les espoirs sont permis, simples et mixtes sont à jouer.
Ô combien d’actions, combien d’exploits célèbres
Sont demeurés sans gloire au milieu des ténèbres,
Qui pouvait discerner où le sort inclinait ?


Et Elo et Hélène, des deux simples, les deux parfaits
Du un en trois sets, Elo un peu souffrait,
Quand Hélène déroulait, le deux, comme jamais.


Et Léo le simple un, va-t-il dominer ?
Se battre, remuer et puis s’essouffler ?
Pour conclure, au final, sans raquette balancer,
Que deux sets, c’est pas mal, faut avouer.


Six zéro adversaires, par lâcher ont fini
Par deux mixtes, rondement ont été réduits
Rapatel, nous voilà, les rois du lundi.


Et Mathilde et Théo du mixte deux ont vaincu
Sans besoin de trois sets, pour en voir une belle fin
Des poings et des points, ils soufflent victorieux
La flamme du beau jeu et le secret espoir
Qu’une septième ce soir, avec bel égard,
Au reste de l’équipe, ils offrent la victoire.


Du mixte un il reste, c’est l’âpre lancement,
Revêtu des atours, du match le dernier,
Sans enjeu, tentent ce qu’il leur plait
Ajustant les beaux coups, Noéline et Nico,
Disputent vaillamment quelques points assez hauts,
La mire se règle, la cible mieux ajustée


Ce soir Des Fougeretz, sonne La Chapelle…
Huit zéro que notre victoire est belle !


Des victuailles et breuvages s’entassent à la pelle
Boissons enivrantes, bel effet bien plaisant
Des esprits et des corps, tous papotent gentiment
Vers minuit gros effort, l’équipe s’en va rangeant,
Et 2018 cessa faute de combattants…
 
clin d'oeil

You have no rights to post comments

   
© ALLROUNDER